bandeau_haut

Enfance > Territoires

La famille n’est pas une variable d’ajustement ! [dauduc.wordpress.com]

Lettre d’une directrice d’école maternelle à l’Inspecteur d’Académie du Gers Explications et matériaux statistiques sur la crise »

La famille n’est pas une variable d’ajustement !

Alors que la famille n’est (ré)apparue qu’en cours d’année 2008 comme un objet politique (création d’un secrétariat d’Etat), voici que la conférence du chef de l’Etat du 13 février 2009 vient révéler comment les politiques familiales peuvent désormais contribuer à transférer au secteur privé des responsabilités et charges jusque-là dévolues à l’Etat ou à la gestion paritaire.

Dans la droite ligne du rapport Tabarot et très loin de l’idée d’un service public de la petite enfance, il est notamment question de deux mesures complémentaires :

* le raccourcissement du congé parental * le développement d’une certaine offre de garde.

Comment ne pas voir que les femmes resteront inégales face au retour à l’emploi alors que les 200 000 places d’accueil de la petite enfance à créer le seraient principalement d’une part en portant la capacité d’accueil des assistantes maternelles de 3 à 4 enfants, de l’autre en favorisant (en contrepartie de quels avantages ?) les crèches d’entreprises ?

Sans compter la perspective d’un recul de la scolarisation en maternelle de 2 à 5 ans, au bénéfice des jardins d’éveil payants.

Pour la grande masse des citoyens et de leurs familles, les deux questions importantes sont :

* Combien de nouvelles places de crèches collectives ou familiales, mode de garde le plus demandé ! * Est-il prévu le déplafonnement de la prestation de service pour le fonctionnement de ces crèches ?

Lire la suite sur le blog de Daniel Auduc